Momies de l'Eglise de Saint Bonnet le Chateau

Momies de Saint Bonnet le ChateauLES MOMIES DE L’EGLISE DE SAINT BONNET LE CHATEAU
Nous avons visité une église collégiale très particulière : l’église de Saint Bonnet le Château. Nous avons été guidés jusque dans une crypte pour y découvrir au coeur de la France : des MOMIES.
L’église collégiale de Saint Bonnet le Château se trouve dans le département de la Loire, à 20 km de Saint Etienne dans la petite ville de Saint Bonnet le Château, capitale mondiale de la boule et berceau de la marque obut. Les Momies de Saint-Bonnet-le-Château, en détails sur Terre de Mystères.

  • La crypte aux momies de Saint Bonnet le Chateau

La visite est confidentielle, nous sommes seuls avec la jeune guide qui connait parfaitement l’église et tous ses mystères.
Elle nous mène jusqu’à une chapelle latérale. Là, elle soulève une grande trappe.
Le doute nous assaille : mais où nous amène-t-elle ?
Nous empruntons à sa demande une petit échelle très raide : mon mari porte notre fille de trois ans dans ses bras, mon fiston de 6 ans descends gaillardement devant moi. Nous descendons dans une petite crypte d’un dizaine de mètres carrés.
Lorsque nous parvenons au bas des marches, la première sensation qui s’empare de nous est une odeur forte de renfermé.


Les Momies de Saint Bonnet le Chateau, en lien direct vers Amazon
Puis, nous jetons un regard circulaire, et là c’est la stupeur : sommes nous tombé dans un caveau, dans une crypte digne des pyramides d’Amérique du Sud avec ses cortèges de momies hurlantes?…
En effet, autour de nous, 22 momies sont parfaitement conservées de manière naturelle en raison de la présence d’arsenic dans le sous-sol : leurs visages comportent encore quelques traces de peau, leurs expressions sont effrayantes.
Mon fiston est fasciné : il aura de quoi raconter lundi à l’école et jouer les Indiana Jones en culottes courtes, ma fille, en tendant son petit doigt, n’arrête pas de prononcer le mot : « quelette » qui pour elle signifie squelette, et avec mon mari, nous sommes figés, les yeux plongés dans ceux de ces êtres humains morts il y a bien longtemps.
Le guide nous explique et nous rassure en même temps.
Ces momies ont été retrouvées par hasard lors de travaux dans l’église collégiale de Saint Bonnet le Chateau.
  • La crypte aux momies de Saint Bonnet le Chateau

Elles sont accrochées à l’aide de ficelles sur de simples panneaux de bois verticaux contre les murs. Aucune vitre ne les sépare des visiteurs. On accède à la crypte depuis l’intérieur de l’église en levant une simple trappe de bois dans une des chapelles latérales.
Le spectacle des momies de Saint Bonnet le Château est saisissant et des plus macabres :
- des cranes et des fémurs posés à même le sol ou sur le dessus des armoires
- des squelettes fixés aux murs portant encore quelques lambeaux de chairs et de peau, vieux de plusieurs siècles
- une vieille femme les paupières fermées complètement desséchées
- un géant de 2.10 les orbites béantes et la bouche ouverte comme pour un dernier cri
- une femme enceinte éventrée.
Au total 22 momies et squelettes à portée de main sur les 40 découverts en 1837.
La légende présente, depuis leur découverte, ces corps comme étant des victimes du terrible Baron des Adrets qui les aurait emmurés vivants. Leurs expressions de terreur, leurs bouches ouvertes sur d’horribles cris laissent l’imagination divaguer jusqu’à d’affreuses tortures, d’abominables souffrances.
Il n’en est rien.
D’une part la plupart des momies sont dans la position du gisant et ont juste étés relevées contre les murs. Certains présentent des blessures et d’autres pas. De plus, nous rassure notre guide, les visages déformés comme par des cris de terreur ne sont en fait que le résultat de la décontraction des muscles après le décès : la bouche s’ouvre, la mâchoire se détend et le mort semble hurler, en fait, il est au repos : paix à son âme.
Il apparaitrait, après étude visuelle des corps, que ces personnes étaient mortes avant d’être inhumées.
D’autres part, une datation au carbone 14 effectuée dans les années 1990 nous indique que ces personnes sont mortes un siècle après le passage du Baron des Adrets.
Les hypothèses actuelles s’orientent vers une sorte de sépulture collective dans laquelle étaient transférées certaines dépouilles afin de libérer des tombeaux sans successions.
En sortant de la crypte aux momies de Saint Bonnet le Chateau, on se sent un peu coupable et voyeur de s’être déplacé pour une visite aussi morbide.
Mais la visite continue.

  • La chapelle basse de l’église Collégiale de Saint Bonnet le Château

Heureusement la visite n’est pas terminée. La guide nous mène alors à la crypte de l’église, ou plutôt à la chapelle basse.
Et là, on y découvre un trésor de fresques murales exceptionnelles.
On trouve dans la chapelle basse de l’église Collégiale de Saint Bonnet le Chateau entre autre :
- une représentation des offrandes des rois mages au nouveau né Jésus
- une représentation originale de la crucifixion
- la représentation des évangélistes dans des ateliers de copiste, révélant certainement que ceux-ci travaillaient à partir de documents antérieurs
- une représentation de l’enfer et du Leviathan (qui d’après notre guide est très rare)
- une représentation du paradis.
Cette crypte à elle seule mérite le détour et présente beaucoup plus d’intérêt que les momies.
Pourtant cette merveille est méconnue et entièrement occultée par la crypte aux momies.
L’église de Saint Bonnet le Chateau présente également des vitraux magnifiques.

Si vous passez dans la région, ne ratez pas la visite des Momies de Saint-Bonnet-le-Château.

A LIRE AUSSI :